L’oreille absolue : un don ou beaucoup de travail ?

En tant que musicien, et plus particulièrement musicien du quatuor à cordes, nous sommes quotidiennement amenés à travailler la justesse de notre jeu. Et pour la majorité, il n’est pas toujours facile de la déterminer. Cependant, certains musiciens ont la capacité de reconnaître une note jouée sans référence et de la nommer, aussi facilement que nous reconnaissons les couleurs, ce qui leur permet d’entendre et de reconnaître instantanément les notes justes et fausses. Cette « oreille absolue » dont ils sont dotés fascine le monde de la musique, et le monde scientifique.

 Est-ce un don inné ? Est-ce génétique ? Est-ce le résultat d’heures de travail ?sticker-gamme-musique-101x57-cm

Qu’est-ce que l’oreille absolue ?

La majorité des musiciens ont ce que l’on appelle l’oreille relative, c’est-à-dire qu’ils sont capables de dire le nom d’une note, par rapport à une autre. Ils reconnaissent en fait l’intervalle entre les deux notes. Ceci explique l’utilisation du diapason chez les musiciens.diapason_1_1Les personnes qui ont l’oreille absolue reconnaissent la note sans avoir la référence.

Cette capacité particulière est présente chez une personne sur 10 000 en Occident. De plus, 25% des musiciens professionnels en sont dotés, et parmi ces musiciens ayant l’oreille absolue, 95% ont commencé la musique avant 7 ans.

Autre fait intéressant que des études américaines ont révélé : les populations asiatiques ont plus de chance d’avoir l’oreille absolue que les populations Américaines. Ceci s’explique par les différences linguistiques : en effet, le mandarin est une langue tonale, c’est-à-dire que la signification d’un mot dépend de la fréquence à laquelle il est dit (aiguë ou grave). Ces populations sont en fait plus sensibilisées à la hauteur des sons.

Un don ?

Les études dont nous venons de parler montrent bien que l’oreille absolue n’est pas uniquement héréditaire ou génétique, puisqu’elle est plus présente chez les musiciens, ou dans les populations dont l’oreille est éduquée dès le plus jeune âge aux tonalités.

Alors l’oreille absolue, c’est un don, ou ça se travaille ?

Au risque de casser le mythe, c’est un peu des deux.
On ne naît pas avec l’oreille absolue, mais il peut y avoir un facteur génétique qui facilite l’identification des notes et leur association à des sons. Cependant, cette prédisposition nécessite des stimulations et un apprentissage, comme pour les couleurs par exemple, qui s’effectuent avant 6 à 8 ans.

petite_fille_apprend_violon2

Est-il nécessaire d’avoir l’oreille absolue pour être un bon musicien ?

Il est vrai que de grands musiciens comme Mozart, Saint Saens, ou même Stevie Wonder sont connus pour avoir l’oreille absolue. Cependant, celle-ci ne fait pas le génie. C’est un atout, mais cela ne fait pas tout…

L’oreille s’éduque, et l’oreille absolue n’est pas une condition sine qua non pour jouer de la musique. J’emprunte cette citation à Ron Gorow :

« Si vous avez l’oreille absolue, Dieu vous bénisse. Sinon, ne vous en inquiétez pas. Procurez-vous un diapason à 4$, et au travail ! Ne gaspillez pas votre argent en méthodes vous promettant la capacité d’identifier les tons. Elles sont sans récompense autre qu’impressionner vos amis. » (Hearing and Writing Music, September Publishing, 2002)

Alors à vos violons, et bon travail !

170px-CSaint-Saens

Camille Saint Saens (1835-1921)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *